Catherine Théry

thery 250 bn

  • CORPUS MUNDI
  • DANS LA PEAU D'UNE PIPE
  • IL EST MON CORPS MOINS LE QUART
  • ON IRA TOUTES AU PARADIS
  • BI
  • MANGEZ MOI
  • DON D'ORGANES
  • VOYAGE ASTRAL
  • TRANSE POÉTIQUE
  • TATTOO POUR PLAIRE
  • FAIS-MOI MAL JOHNNY
  • LA FLUTE ENCHANTE´E

 

"On ira toutes au paradis" du 22 Septembre au 26 Novembre VERNISSAGE le jeudi 22 Septembre 2016 à partir de 18h

Il y a un an, l’exposition “Pas celles que vous croyez” vit le jour à Paris et fit le tour du monde. Elle bousculait les idées reçues et les grands principes, affolait la presse et le web. S’emparant de l’icône Barbie, l’artiste Catherine Théry mettait en scène une Histoire de l’Art revisitée qui plaçait la femme au centre des débats. On a alors découvert que Barbie était intelligente, cultivée et politiquementincorrecte. Elle était devenue l’ambassadrice de toutes les libertés et s’affichait comme elle ne l’avait jamais fait.

Aujourd’hui, Catherine Théry va révéler tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le corps de cette femme mythique sans jamais le demander ni même oser l’imaginer. Avec l’exposition “ On ira toutes au paradis” l’artiste s’aventure encore plus loin et lève le voile sur les secrets les plus intimes de ce corps mon- dialement célèbre. On va enfin savoir ce qui se cache derrière ces jambes interminables et ces seins parfaits. Dans les onze oeuvres présentées, Catherine Théry, largement inspirée par des chefs-d’oeuvres du mouvement surréaliste, met en scène une Barbie décomplexée, à l’aise dans son corps, toujours et encore là où on ne l’attend pas. Ce corps de Top model, adoré ou haï depuis cinquante six ans, se voit aujourd’hui revu et normalisé, en quelque sorte banalisé pour rassurer. Comme si lui rajouter quelques kilos, lui enlever quelques centimètres et raboter sa poitrine pouvait le rendre plus accessible et désirable. Mais Barbie sait bien que son corps si particulier a fait d’elle une femme à part et que c’est justement cela qui créé attirance ou rejet. Dans les deux cas, elle ne laisse personne indifférent.

Confrontée à l’actualité qui tente de faire de Barbie une femme semblable à toutes les autres, l’artiste Catherine Théry voit venu le moment de tout dire sur son corps, celui qui a fait rêver, hurler, pâlir d’envie ou encore donné des boutons. Il était temps de dire que derrière ce corps se trouve tout sauf de la cucuterie et de la joliesse de supermarché. Oui, Barbie a une âme, bien torturée parfois, elle a un corps soumis aux mouvements de cette âme, un corps qui ne s’appartient pas toujours, qui tente des expériences, un corps libre qui dit tout haut ce que certaines font tout bas. Bref, la langue de bois, elle ne connaît pas.

Dans l’exposition “On ira toutes au paradis”, Barbie nous parle de toutes les femmes, Barbies ou pas Barbies, qu’importe, des femmes comme toutes les autres et pourtant toutes différentes, grosses, maigres, petites ou grandes et parfaitement uniques. Des femmes avec leurs fantasmes, leurs déviances, leurs croyances et leurs désespoirs, leurs angoisses, leurs bonheurs et leurs épanouissements. Des femmes dont les corps sont également enviés ou détestés, copiés ou moqués, torturés ou caressés, dont les corps s’endorment parfois en ennemis pour se réveiller en alliés. Barbie n’a jamais été autant leur miroir, c’est ce que Catherine Théry veut nous dire là.

Dans cette nouvelle exposition, l’artiste a choisi de revisiter des chefs-d’oeuvre de l’Histoire de l’Art du XXe siècle. Les décors créés à la taille des femmes-poupées sont le plus souvent minimalistes et épurés afin de mettre en valeur leurs corps peints, thème central de l’exposition. Barbie, par le jeu de l’anthropomorphisme, devient montre, boîte de conserve, pipe ou encore oiseau. Tout est là pour célébrer ce corps et par lui nous parler. Les Barbies mises en scène dans ces décors sont photographiées et ensuite retravaillées avec les nouvelles techniques numériques pour donner à l’oeuvre finale un esthétisme absolu et une personnalité unique.

Dans l’exposition “On ira toutes au paradis”, avec Barbie et Dali les femmes seront jeunes à jamais, car si le corps vieillit, l’âme reste intacte, et elles afficheront leur gourmandise sexuelle sans honte ni regrets. Avec Barbie et Magritte elles seront réincarnées, pourquoi pas en pipe, pour enfin sentir l’effet que ça fait. Elles seront bi, mais pas seulement pour être tendance, elles oseront l’expérience du Voyage Astral pour regarder leur corps d’en haut et se dire qu’après tout il n’est pas si mal. Elles seront masochistes avec Barbie et Frida, oui masochistes, avec subtilité et élégance, elles seront rouges, Matissiennes et en transe car l’abandon du corps fait si bien perdre la tête. Avec Barbie elles seront tatouées, pour transformer leurs corps en déclarations, en cris, en tableaux de Miro et conditionnées en boites de soupes Campbell pour être dévorées par l’amour cannibale. Les femmes seront de toutes les couleurs avec Barbie et Mondrian, et, générosité suprême, avec Barbie et Gauguin, elles feront don de leur corps, à la passion ou à la science, pour le meilleur et pour le pire. Enfin, très sûres d’elles, elles s’élèveront joyeusement vers les cieux en proclamant “On ira toutes au Paradis”.

 

Vous êtes ici : Home LES ARTISTES Catherine Théry 2016