Catherine Théry

thery 250 bn

  • 24 CARATS
  • BEAUTE DU DIABLE
  • CRYSTAL & GOLD DELIGHT
  • GRAND MOGOL
  • HAND OF FAITH
  • KOH-I-NOR
  • NABAB
  • OR GRIS APRES NUIT BLANCHE
  • PALAIS D’ÉTÉ
  • PLACE VENDÔME
  • MÉTAMORPHOSE
  • SILVER MACADAM CADAVRE
  • TU ME FAIS TOURNER LA TÊTE
  • TEMPTATION FOREVER
  • LUXE ET DÉCADENCE
  • GIRL'S BEST FRIENDS
  • ICÔNES
  • SPOONMAKER

"Débrisexcentriques"  du 14 Mars au 9 Avril 2013 - VERNISSAGE le 21 Mars de 18H à 22H à l'occasion de la soirée Art Miromesnil

Une deuxième vie, oui, mais pas n’importe quelle vie!

Formée à l’École des Arts Décoratifs de Nice, alors que destinée à la sculpture, Catherine Théry croise par hasard la publicité, se laisse séduire et entame un enrichissant parcours de directrice artistique qui lui fait côtoyer le luxe, la beauté, le nécessaire et le superflu, la tentation et l’art d’y succomber.
Catherine Théry quitte le monde de la pub il y a huit ans pour se consacrer à la peinture, puis peu à peu s’oriente vers la photo.
Ses créations, qui mêlent lumières subtiles et audacieuses couleurs, sont ensuite retravaillées à la manière d’œuvres picturales dans lesquelles l’œil se perd, ne sachant plus très bien où se trouve le photographe et où se cache le peintre.
Après une événement artistique remarqué au 59 Rivoli à Paris où, sponsorisée par Saint Gobain et Monoprix, elle amorce une réflexion sur le recyclage des déchets, son travail de photographe la conduit à s’interroger sur la possibilité d’une deuxième vie, et, lasse d’attendre les apparitions d’improbables fantômes, elle se tourne à nouveau vers une matière qu’elle connait bien, celle des conditionnements qui peuplèrent ses années pub et auxquels elle décide alors de donner une résurrection glorieuse et finalement bien méritée.
Quel avenir et quel sens donner à ces objets passés de l’utile à l’inutile l’espace d’une gourmandise, d’une saison ou d’une innovation?
Notre ingratitude est-elle si grande qu’une fois la benne à ordures gavée nous allons en consommateurs volages nous repaître du nouvel arrivé placé en vedette sur la première tête-de-gondole venue?
Non, non, mille fois non, et pour conjurer ce destin à priori inéluctable qui mène tout droit à la désintégration, Catherine Théry pose son regard sur les déchets acteurs-témoins de notre quotidien, et, en les immortalisant, leur offre un renouveau aussi éblouissant qu’inattendu.
Une deuxième vie, oui, mais pas n’importe quelle vie!
Celles et ceux qui furent canettes, bouteilles, flacons, aujourd’hui débris de verre, métal tordu, écrasé et informe, deviennent par ce pied-de-nez esthétique à la mort une surprenante collection de bijoux où se mêlent l’or, l’argent et l’éclat du cristal.
La fin n’est pas une fin en soi, mais une merveilleuse éclosion, un gisement où le précieux prend vie.
Parmi les photos de joyaux exposés on découvre “Koh-i-Nor”, “Beauté du Diable”, “Nabab” ou encore “Silver Macadam Cadavre”. Cette collection est présentée sous forme de magnifiques tirages Fine Art sublimés par un épais plexiglas et chaque bijou, à l’instar de certaines créations joaillères, est proposé à exemplaire unique, en deux tailles,
72 cm x 100 cm et 42 cm x 60 cm.
La collection “Débrisexcentriques” décline 28 créations.

 

Vous êtes ici : Home LES ARTISTES Catherine Théry Catherine Théry 2013